Voici pourquoi il ne faut jamais exprimer sa tendresse

Si « La tendresse est plus forte que la dureté » d’après Hermann Hesse ; c’est parce qu’elle est à double tranchant ! Elle est capable du meilleur comme du pire …

Lorsque nous donnons de l’affection, c’est en partie pour en recevoir. La tendresse est simultanément don et accueil. On donne et on se retrouve en attente pour recevoir.

Donc le problème est que lorsque nous exprimons notre affection, nous exprimons aussi notre attachement à l’objet de cette affection ce qui nous met dans le besoin de la présence d’autrui ; et dans la dépendance affective.

Et parfois, l'autre cherche cette faille pour à atteindre ses propres objectifs, parfois au détriment de notre bien être. D'où exprimer son attachement c'est prendre le risque de développer une dépendance affective ou d'être manipulé.

Alors il faut toujours se méfier et s'assurer de la sincérité de l’autre et de s'armer de la force de lutter contre ses pulsions pour ne rien laisser transparaître du moins pas avant d’être sûr. Aussi,il ne faut jamais se laisser envahir par ses sentiments car cela empêche d'avoir un jugement objectif sur une situation impliquant la personne aimée.

Salomé dit que la tendresse " surgit après la peur, après les préjugés, après les a priori. La tendresse c’est la sève de la relation, c’est ce qui fait que deux êtres vivants s’approchent, se rencontrent et qu’ils peuvent peut-être se découvrir et se reconnaître sans se menacer... elle a besoin pour naître de l’immobile et du silence. C’est l’anti-vitesse..."

Donc, il faut en savoir plus sur l'autre avant de s'ouvrir à lui car la tendresse est précieuse ! Elle est sensation, confession, déclaration, transparence de l'âme, fragilité, émotion imprévisible, regard étonné, mouvement secret et fugace... Elle est reliée à l’ensemble des sens. C’est la distance abolie entre deux personnes; dans le sens de s’abandonner, d’oser se laisser aller en ayant le sentiment qu’on va être reçu, et, peut-être amplifié, qu’on ne va pas être repoussé, mais valorisé et aimé.

En effet "La tendresse c’est mon regard émerveillé sur ce que tu me donnes, c’est ton regard ébloui sur ce que je te donne" !  Et il faut retrouver cet autre capable de prendre pour donner en toute sincérité ; car la tendresse c’est aussi "une parole ou un silence qui devient offrande." Lorsque l'autre ne retourne rien au transmetteur de tendresse et se fait coupant, froid et menaçant ; il nous détruit et nous nous retrouvons tristement  abandonnés.

Il ne suffit pas d’avoir un élan, une attirance, il faut aussi qu’une réciprocité puisse se vivre ! Elle doit être l’anti-menace ; un entier qui accueille un entier... En revanche, les gens sans tendresse à donner et à recevoir se retrouvent souvent malades ; et ils se dessèchent, comme un arbre, après un coup de froid ou un coup de chaud.

Ils sombrent dans la tristesse ; et sont souvent exposés à des maladies psychosomatiques. Ils errent comme des « Zambies » avec des âmes vides de vie et d’amour … Cependant, je vois beaucoup de personnes qui se retournent vers les animaux pour donner et recevoir de la tendresse. Ces personnes se disent méfiantes des humains à force d’avoir été très souvent déçues ; et retrouvent désormais leur bonheur en la tendresse échangée avec un chat ou un chien …Peu importe le sujet de tendresse, l’essentiel et de vibrer d’émotions et de recevoir autant qu’on donne !

Par Sonia Ben Jaballah