Comment changer de vie ?

C’est encore une fausse croyance de penser que l’on ne puisse pas changer de vie ; car chacun est maître de sa destinée. Alors, pour que vous changiez, il faut d’abord que vous le vouliez ! Cela dépend donc de votre volonté. Il faut vous donner les moyens de ce changement. Sachez d’abord que toutes nos actions et intentions sont dictées par deux principes bien connus : la fuite du mal être (douleur) et la recherche du bien être (plaisir).

La procrastination, qui est la tendance de remettre toujours ses actions au lendemain, en est un illustre exemple car elle consiste à repousser une action indispensable au profit d’autres actions futiles.

 En agissant ainsi, on manifeste la volonté d’esquiver la pénibilité d’une tâche au profit de petits plaisirs. Cependant, il arrive un moment où l’inaction ou l’action futile devient plus pénible que l’action nécessaire. A ce moment, on cessera de remettre au lendemain l’action indispensable.

Certes, le fait de changer masque la peur d’éprouver un mal être (ou douleur) plus important encore que celui vécu. On reste dans sa zone de « confort » actuel, c’est plus sécurisant que de se confronter au changement ! Il faut se convaincre du contraire et commencer par associer un mal être (ou douleur) intense à la situation actuelle. Ensuite, relier un plaisir très intense à la situation de changement en définissant ses attentes. Par exemple, si vous voulez quitter votre époux, associez un maximum de représentations négatives à votre situation conjugale. Visualisez les conséquences négatives de cette union sur votre épanouissement, santé, humeur, avenir... Imaginez ensuite votre nouvelle vie de célibataire : vous êtes libre de pleins de soucis quotidiens et de tensions, vous êtes d’humeur joyeuse, votre entourage vous soutient, vous pourrez éventuellement faire une nouvelle rencontre et refaire votre vie avec une personne qui vous comprend… Chaque jour, prenez le temps d’identifier les principes de « recherche du bien être » – « fuite du mal être » qui entrent en jeu. Soit vous comprenez ces principes et contrôlez alors votre vie, soit vous laissez les événements de la vie vous contrôler. A vous de choisir entre contrôler votre vie et y être l’acteur principal ; ou la subir ! Alors si vous avez envie de larguer les amarres, de déménager, changer de boulot pour pratiquer votre passion, quitter votre conjoint et une histoire d’amour toxique, changer de look, de nez ou de tour de poitrine, oser la métamorphose totale… dites vous que « celui qui en risque rien n’a rien ! ». Ça vaut le coup de prendre le risque d’être heureux ; n’est-ce pas ? Soyez animé dans ce que vous décidez de faire ; et surtout assumez la responsabilité de vos choix ! Choisir une deuxième voie ou une porte de sortie professionnelle ou personnelle pour vous épanouir n’a rien d’un échec ; c’est au contraire une preuve de force. Cela relève plus de la stratégie du phénix ! Rien ne vous oblige à mener une vie qui vous déplait ; sauf vous-même ! Vos conditions de vie peuvent changer si et seulement si vous y croyez et que vous faites ce qu’il faut pour les améliorer. Repensez votre vie et osez prendre les choses en main pour passer d’une vie banale ou complètement déprimante à une vie épanouie ! Le premier pas est la prise de décision qui va vous pousser, par la suite, à suivre ce mode d’emploi recommandé par un coach en développement personnel :

1. Reformuler vos croyances ! Croire au plus profond de vous que c’est possible démarrer une nouvelle vie plus épanouie. L’essentiel c’est d’être animé par la motivation du changement et y croire à 100%. Notez sur une feuille tout ce que vous voulez changer ainsi que vos objectifs et rêves les plus fous ; et lisez cette feuille tous les jours en y-croyant très fort !

2. Créez votre plan d’action pour votre changement. Passez à l’action sans plus attendre ! Foncez tout en prenant vos précautions évidemment. Vous n’allez pas par exemple démissionner de votre boulot actuel sans avoir mis des économies de coté ! Il faut se préparer au changement pour le vivre de façon épanouissante et sans le moindre regret. Vous n’allez pas non plus larguer votre épouse en tournant aussi le dos à vos enfants !  Changer de vie oui mais cela reste toujours dans le respect de la morale et de la loi.

3. Acquérir les aptitudes, compétences ou moyens techniques, mentaux, financiers, matériels ou physiques nécessaires pour vivre votre rêve : Par exemple, s’il vous faut un certain savoir-faire pour pratiquer un travail en particulier alors suivez la formation adéquate…

Il n’y a pas d’âge pour repenser sa vie ! Mais généralement, la quarantaine, c’est l’âge de la fameuse « crise du milieu de la vie ». On fait ses premiers bilans accompagnés parfois de brutales remises en question. On se dit souvent à 40 ans :"si je ne le fais pas maintenant, je ne pourrais jamais le faire" ; et ce n’est pas faux ! Cependant, crise de la quarantaine ou pas, cela ne donne pas le droit de faire n’importe quoi. On n’a pas le droit de tourner el dos à ses enfants et de partir du jour au lendemain à l’étranger refaire sa vie ! Le quadra doit composer avec des obligations familiales. On ne fuit pas ses responsabilités ; mais on fait avec ! Notez aussi que parfois, il y a un élément déclencheur qui conduit la personne à changer brusquement de vie. Sachez saisir cette opportunité à votre tour ; si vous voyez que votre bonheur en dépend ! Cela pourrait être un accident, un voyage, un reportage à la télé, une rencontre ... La vie appartient au plus audacieux à ceux qui osent relever les défis et à croire en leurs rêves sans se soucier des jugements des autres ! Le changement nécessite donc du courage, de la volonté et parfois de la persévérance pour y arriver. Mon conseil est de ne jamais baisser les bras pour assurer votre bonheur. Bonne chance ; ou plutôt Bon courage !

Sonia Ben Jaballah